Artiste terrienne et aérienne

Delphine Chopard - Designer

Par : Aurélie Routhier

Delphine Chopard est à l'image de ses oeuvres, grande, aérienne et libre. Ses dessins n'ont pas de frontière : du mur au plafond en passant par le sol quand il s'agit de tapis, ils échappent au cadre et nous emmènent dans un ailleurs en suspens. Rencontre avec l'artiste qui a fait naître les designs Saudade. 

En une phrase, décris-nous ton métier

Je fais des dessins sur-mesure pour habiller les murs, les plafonds et les sols, et ainsi créer des décors uniques et personnels.

Moi à ma petite échelle, je suis une chercheuse du « beau ».

Raconte-nous comment tu as travaillé pour Saudade

Nous sommes parties de la contrainte technique de l’artisan pour définir ce design exclusivement horizontal et à l'esprit minimaliste. Nous sommes allées explorer les univers d'artiste comme Soulages ou encore Fontana, que nous avons interprétés avec un esprit Saudade.

Le dessin mural est une autre de tes spécialités,  ça semble technique non?

J'y suis venue un peu par hasard via une commande privée. Mes dessins sont souvent faits de multitudes de petits traits. L’idée est que le geste devienne instinctif, quasi automatique avant que je me lance à dessiner directement sur le mur.

On dit que le cordonnier est souvent le plus mal chaussé, cela explique que tes murs soient nus et blancs?!

Effectivement comme je travaille chez moi, j'ai besoin que ce soit blanc. D'ailleurs je dessine des imprimés mais je préfère porter de l’uni.

Quant au tapis, avant d'avoir mon tapis Sintra de Saudade je n'en possédais aucun. Sans doute le besoin de la page blanche.

Ton tapis s’envole, il t'emmène où ?

Je prends mes amis avec moi et on part se faire une soirée à La Cale à Blainville dans le Cotentin. C'est un restaurant à la décoration improbable faite de bric et de broc, des tapisseries kitschissimes. On s'assoit sur du mobilier de récup face à la mer et aux parcs ostréicoles. Au menu des moules frites ou des viandes grillées dans la cheminée avec les pieds dans le sable. C'est comme être au bout du monde !

Un objet complice de ce tapis?

La gravure de la petite bonne femme aux pattes de poules que j'ai achetée il y a 3 ans lors de la journée de l’estampe contemporaine place Saint Sulpice. C’est de Vera Makina, qui fait aussi des dessins de presse pour le Canard Enchaîné.

Crédit © [Noms]

Chez Saudade on croit que tout le monde, objet comme humain, a droit a une seconde vie. Dans la tienne qu'y feras-tu?

Chercheuse pour faire avancer le monde ! 

Moi à ma petite échelle, je suis une chercheuse du « beau ».

Ta définition du beau

C'est ce qui émeut.

Dans ton panthéon des gens inspirants, qui mets tu?

J'ai toujours été fascinée par l'artiste Gordon Matta-clark, qui travaillait avec l’espace. Il est connu pour ses spectaculaires découpes de bâtiments abandonnés.

Qui suis-tu sur Insta que tu aimerais nous faire connaître?

L'illustratrice londonnienne @molley.may. Et @zebrakadebra, l'insta d'Emma Larsson, une artiste de Stockholm.

La Saudade est un mélange de nostalgie et d’espoir. Ton dernier moment de Saudade?

Une lumière de fin de journée.

Créatrice d'arts de vivre
Créatrice d'arts de vivre
Artisane du beau made in Algarve
Artisane du beau made in Algarve
PORTUGAL : 5 SPOTS POUR SURFER EN FAMILLE
PORTUGAL : 5 SPOTS POUR SURFER EN FAMILLE

Ce site utilise des cookies pour vous offrir la meilleure expérience. En savoir plus.